Q120 – Dois-je utiliser des outils informatiques dans mon dispositif de prospective technologique ?

//
4 minutes de lecture

L’utilisation d’outils informatiques dans un dispositif de prospective sera un question qui va rapidement se poser. Que ce soit pour l’analyse (éventuellement également le stockage) de grandes quantités de données (rapports, sources d’information tels que brevets, publications, ou tout simplement Internet), l’établissement d’alertes, le suivi simultané de nombreux blogs, l’analyse détaillée de sites Internet, grandes seront les tentations d’acquérir un de ces outils.

Mais en avez-vous réellement besoin ? Et surtout avez-vous le temps nécessaire à dédier à l’utilisation de ceux-ci ? Plus votre dispositif sera petit, plus il sera important de consacrer du temps à comprendre l’impact qu’aura un domaine technologique sur votre environnement plutôt que d’établir vous-même un rapport sur le domaine en question. Désirez-vous réaliser une analyse contextuelle de brevets sur un thème donné ou à partir de l’analyse contextuelle comprendre les implications pour votre organisation ?

Voici quelques questions que vous pouvez utiliser comme liste de contrôle dans votre réflexion.

  • Est-ce que l’utilisation, voir le développement, d’un logiciel ou d’une plate-forme informatique de veille est stratégique pour les objectifs du dispositif de prospective ?

  • Est-ce que la valeur ajoutée que je suis en mesure d’apporter avec mon dispositif de prospective est la réalisation de cet outil informatique, son utilisation ou l’interprétation des informations fournies par celui-ci ?

  • Ai-je les ressources nécessaires (personnel, budget, temps, etc) à dédier à cet outil ?

  • Ai-je suffisamment de temps à consacrer (par jour, par semaine,…) à l’utilisation de l’outil informatique ?

  • Est-ce le processus de construction de l’information qui est important ou uniquement le document/produit final ?

  • Puis-je obtenir – acheter – directement le produit final – que cet outil me permettra de construire ?

En réponse à ces questions, il est fort probable que si le développement de l’outil informatique ne fait pas partie des buts du dispositif de prospective, vous serez en mesure de trouver des alternatives avantageuses directement auprès de fournisseurs d’information (Centredoc, Strategic Business Insights, IHS Markit, etc), spécialisés eux dans l’utilisation de ces outils.

Un coût fixe, même élevé, pour un rapport ponctuel peut bien souvent se révéler plus intéressant financièrement que le maintien de licences informatiques sous-utilisées.

Dans le cadre du programme DEFTECH, il a été choisi de renoncer aux outils d’analyse informatique. Il a par contre été investi dans la compréhension des processus et des possibilités offertes par certains de ces outils (analyse sémantique, utilisation de taxonomies pour la classification de technologies, etc.). L’information open-source disponible sur Internet ainsi que celle disponible par l’intermédiaire des réseaux d’experts et des partenaires est jugée suffisante pour couvrir les besoins généraux. L’accent est donc mis principalement sur l’anticipation des impacts pour le monde de la défense des nouveaux développements technologiques présentés dans de nombreux livres blancs (World Economic Forum, OCDE, RAND, etc.).

Votre avis et votre expérience nous intéressent!

Histoire précédente

Q117 – Pourquoi l’esthétique et le design des livrables sont-ils primordiaux ?

Histoire suivante

Q124 – Quelle organisation pour la réalisation d’un blogue tel que celui-ci ?

Derniers articles de Méthodes

%d blogueurs aiment cette page :